152e régiment d'infanterie

Quartier Walter
BP446
68020 COLMAR - CEDEX
France

Autoroute A35

TGV COLMAR GARE / Bâle Mulhouse aéroport

Le régiment en détail

Accomplir ses talents !

S’engager au 152e régiment d’infanterie, c’est se former et s’entraîner pour

devenir un soldat d’infanterie doté des équipements les plus modernes , c’est entrer

dans un groupe de camarades soudés au sein d’une section de combat, c’est mûrir,

s’aguerrir et découvrir en soi des ressources insoupçonnées en vivant des

moments inoubliables, c’est développer ses compétences et acquérir des

qualifications, c’est grandir en grade et en responsabilités.

Riche des hommes et femmes qui le composent, dans toute leur diversité et leur

complémentarité, le 152e régiment d’infanterie apporte une attention particulière

et de tous les instants à ses soldats pour développer les compétences et acquérir

des qualifications, en cultivant les vertus militaires de la camaraderie, du

dépassement de soi, du sens du service, de la rigueur, de l’endurance physique

et de la force morale.

Une prise en compte et un suivi individualisé de chacun, dès son engagement,

permettent de déceler les talents et de faire grandir chacun à son rythme. Ainsi,

les meilleurs des engagés volontaires pourront devenir, après quelques années,

sous-officiers voire officiers.

Cependant, au début de la vie du militaire du rang, un parcours de formation,

d’une durée d’environ 6 mois, est commun à tous. A l’arrivée au régiment, la

jeune recrue passera une semaine d’incorporation, qui comprend également un

accueil particulier pour les familles, avant de partir en formation générale

initiale, pendant 12 semaines, dans un centre de formation initiale du militaire

du rang (CFIM), pour devenir soldat de France.

La cérémonie de remise des képis, à laquelle sont invitées les familles, marquera

la fin de cette première étape. Après 2 semaines de permissions, le jeune soldat

reviendra au régiment pour suivre une formation technique de spécialité pendant

12 nouvelles semaines, pour devenir un fantassin FELIN ou servir dans une

autre spécialité.

Au bout de 6 mois, le jeune fantassin sera alors affecté dans une compagnie de

combat pour y suivre les activités d’entraînement et pourra servir, au sein de

son unité, au service de la France.


Tout au long de sa vie de militaire, il pourra continuer à développer ses

compétences et acquérir de nouvelles qualifications, qui lui seront profitables

toute sa vie.


S’il souhaite revenir dans la vie civile, il pourra bénéficier d’un système d’aide

à la reconversion, à partir de 5 ans de service. En poursuivant jusqu’à 8 ans, il

pourra bénéf icier d’atouts supplémentaires, comme le cert i f icat de

qualification technique supérieure, une lettre de recommandation du chef de

corps et, le cas échéant, certains permis, qui lui permettront de trouver un

emploi de meilleur niveau dans la vie civile. Il pourra également, par contrats

successifs, servir jusqu’à 27 ans comme militaire du rang.


  • materiel_vbci-1.jpg
  • materiel_vbl-1.jpg
  • materiel_felin-1.jpg

Missions

Apte aux actions de choc et grande puissance de feu.

Contrôle de milieu.

Sûreté et sécurisation.

Combat et engagement en zone urbaine.

Compositions

1 compagnie de commandement et de logistique

4 compagnies de combat

1 compagnie d'éclairage et d'appui

1 compagnie de réserve

Matériels

Véhicules blindés de combat de l'infanterie (VBCI)

Véhicules blindés légers (VBL)

Missiles MILAN et ERYX

Système FELIN

Votre lieu de vie

garnison_colmar-1.jpg

Colmar : la plus belle garnison de France


A l’opposé de l’image grisâtre du Grand Est, l’Alsace est une terre bénie, riante et

ensoleillée, riche de ses vignobles, de ses espaces naturels, entre forêts, lacs et

montagnes vosgiennes et de ses villages fortifiés. Renommée pour son patrimoine

culturel, l’Alsace l’est tout autant pour sa gastronomie.Au centre de ce jardin alsacien

unique, Colmar est la capitale historique de l’Alsace, entourée de plusieurs des plus

beaux villages de France et intégrée dans les circuits touristiques internationaux.


Une ville traditionnelle, dynamique et moderne :


Son centre-ville typiquement alsacien avec ses maisons à colombages, ses marchés de

Noël et ses cigognes sans parler de la richesse de sa vie associative et sportive, avec

les stations de ski, les chemins de randonnée et les itinéraires cyclistes à proximité

immédiate.


Connectée entre France, Allemagne et Suisse :


Colmar est située à moins d’une heure des carrefours européens que sont Strasbourg,

la capitale politique et Mulhouse, la capitale industrielle et de leurs aéroports

internationaux. Colmar est également située à moins de 3 heures de Paris en TGV.

Régiment d’Alsace et de la ville de Colmar, le 152e régiment d’infanterie est installé

dans les quartiers Walter et Bruat, dans des bâtiments typiquement alsaciens,

parfaitement modernisés et équipés des nouvelles technologies Wi-Fi et 4G.


Un régiment au coeur de la ville :


Le 152e régiment d’infanterie est situé à 15 minutes à pied de la gare SNCF et à 10

minutes à pied du centre-ville et de ses nombreuses ressources (cinéma, zones

commerciales, parcs d’attraction, bowling, bars et restaurants, quartier de la

« Petite Venise »). Sa localisation idéale en ville permet aux hommes et femmes du 152e

régiment d’infanterie de mener une vie agréable et équilibrée et de trouver leur

bonheur, au contact d’une population alsacienne qui entretient des liens historiques

d’amitié avec « son » régiment.

En plus des nombreux atouts de la ville de Colmar et de sa région, le 152e régiment

d’infanterie se distingue par son esprit de corps familial, au profit des militaires et

de leurs familles : activités de cohésion et d’entraide, sorties organisées, accès à des

spectacles à tarifs privilégiés, activités sportives et artistiques...


Les régiments en opération

  • Entrez dans la légende !

    Fort d’une identité unique, le 152e régiment d’infanterie, également surnommé
    Quinze Deux, est un régiment d’assaut, résolument tourné vers l’action opérationnelle
    et l’innovation tactique.
    Régiment de tradition d’Alsace, il s’est toujours distingué par son ardeur au combat.
    Il est équipé des matériels les plus modernes et les plus puissants de l’infanterie
    française, avec l’équipement FELIN et le véhicule de combat VBCI.
    Le Quinze Deux a libéré l’Alsace par deux fois, au cours de la 1ère puis de la 2nde guerre
    mondiale, ce qui lui vaut des liens d’amitié indéfectible avec la population alsacienne.
    Il a été le vainqueur des terribles combats du Hartmannswillerkopf, point stratégique
    que se sont disputés les armées française et allemande dans une bataille de géants et
    dans une guerre de montagne.
    Régiment d’infanterie invaincu de la 2nde guerre mondiale, il a aussi pris part aux
    combats de la Résistance en Auvergne et à ceux de la Libération, faisant sienne la
    fière devise du général de Lattre : NE PAS SUBIR !
    Le Quinze Deux a également noué des liens de fraternité d’armes puissants avec
    l’armée américaine, son ancêtre, le régiment de Saintonge, ayant pris part à la guerre
    d’indépendance lors de la bataille de Yorktown en 1781, puis lors de la 1ère guerre
    mondiale, quand le Quinze Deux a permis l’engagement des Marines américains, lors
    de la bataille fondatrice de Bois Belleau en 1918 et, enfin, lors de l’engagement
    en Afghanistan en 2011, au sein de la Task Force Lafayette.
    Régiment d’élite, il a été récompensé par les plus hautes autorités
    civiles et militaires, au point d’être appelé le
    « Premier régiment de France ».
    Craint par l’armée allemande, il a été surnommé « Teufels Regiment », le régiment du diable,
    d’où lui vient l’appellation de « Diables Rouges ». Son ardeur extraordinaire au combat
    lui a valu d’être félicité et récompensé, en étant le premier des régiments français à
    recevoir la fourragère rouge aux couleurs du ruban de la Légion d’honneur, puis à
    voir son drapeau décoré de la croix de chevalier de la Légion d’honneur par le
    Président Poincaré. Au lendemain de la 2nde guerre mondiale, c’est le général de Gaulle
    lui-même qui remet le drapeau du 152e régiment d’infanterie à son chef de corps.
    Régiment d’assaut, le Quinze Deux combine aujourd’hui les qualités d’une troupe de
    choc et la puissance de la force mécanisée, ce qui lui permet d’être engagé, avec une
    grande polyvalence, dans les missions les plus exigeantes comme l’Afghanistan, le
    Sahel et sur tous les théâtres d’opération extérieure ou intérieure.
    Capitalisant sur une riche expérience opérationnelle, il s’applique à un entraînement
    rigoureux, en s’aguerrissant dans les montagnes vosgiennes et dans les centres
    d’entraînement spécialisés, en intégrant sous son commandement les capacités
    tactiques nécessaires des armes d’appui (artillerie, génie) et de l’armée de l’air, pour
    remporter la victoire, sur tous les théâtres d’opération où les décideurs politiques et
    militaires l’envoient.
    Entrez dans la légende !